L’influence éthique en 2022

Jeu. 28 Avr, 15:15

2022 sera-t-elle l’année de la consommation éthique ? Ils nous inspirent, bousculent nos habitudes de consommation, nous aident à comprendre l’urgence de l’écologie. On les appelle les greens influenceurs, les créateurs de contenus engagés qui font bouger les mentalités et les pratiques sur le web. Et ils ne sont plus seuls.

Quête de sens, branding, depuis quelques mois le marketing d’influence se tourne vers ces influenceurs responsables. Sur les réseaux sociaux et le web, cette technique de communication s’appuie sur des personnes influentes pour aider les entreprises à faire connaître leurs valeurs, leurs engagements responsables et à façonner leur image de marque. Les influenceurs éthiques ou green influenceurs sont choisis pour leurs engagements écologiques et pour leurs communautés : protection de la planète, lutte contre les inégalités, traçabilité des produits… il y en a pour tous les goûts ! On fait le point sur ce qu’est l’influence éthique en 2022.

 

L’influence éthique : le marketing au service de la planète.

Avec la montée en puissance des réseaux sociaux dans notre quotidien, pour toucher de nouveaux clients, les entreprises misent sur leur image ! A chaque réseau, sa cible et ses formats. Contenus éducatifs, transition écologique, astuces zéro déchet, mode éco-responsable, les créateurs de contenus innovent, et ne manquent pas de créativité pour parler d’un sujet qui leur est cher : l’écologie. Ces greens influenceurs sont les nouveaux atouts des marques qui ont bien compris que pour avoir plus d’impact et de crédibilité il va falloir se mettre au vert !

 

Le green influenceur voit la vie en vert !

Le créateur de contenu incite ses abonnés à adopter des pratiques plus écologiques, ou du moins plus responsables. Il est porteur de valeurs, d’engagements. Pas d’abonnés fantômes, pas de fausse publicité. L’objectif est de sensibiliser ! L’influenceur ne vend pas un produit, il est conquis par un projet. Sa force vient de sa communauté, et de la crédibilité qu’il donne aux projets concernés.

Du côté des pratiques, les traditionnels Facebook et Instagram foisonnent de profils « green ». On parle de nano-micro-macro et méga influenceurs pour les plus suivis, mais au-delà des chiffres, l’engagement des abonnés et les messages que ces influenceurs véhiculent, comptent. Instagram jusqu’alors en tête pour les placements de produits laisse désormais le haut de l’affiche à TikTok. Après avoir conquis la génération Z, ce réseau tout en vidéo séduit de plus en plus d’utilisateurs. Les podcasts gagnent également du terrain, et notamment les plateformes de livestreaming type Twitch.

 

On vous présente quelques profils dénichés sur les réseaux sociaux :

Jemerecycle : un compte qui répond aux questions que l’on se pose sur le développement durable de façon ludique.

Ana_in_green : des tips écolo, de la mode éco-responsable, des conseils de jardinage et de consommation.

Lilyfairly : en quelques slides on découvre la magie des plantes, on parle du corps et de détox !

Peau Neuve : une bible pour les amateurs de conseils et de bonnes pratiques. Avec les déclinaisons « peau_denfant » et « glowup.shop » on a un package complet pour la famille.

C.lairdutemps : on parle plutôt écologie et alternatives, greenwashing. On partage des astuces naturelles, et on fait le tour des fibres naturelles et des produits makeup bio.

Léa Camilleri : la plus digitale des aventurières, qui parle d’initiatives et de technologies avec cet aspect éthique.

Chloé Cohen : on retrouve cette journaliste avec « Nouveau Modèle », un podcast spécialisé dans la mode éthique et responsable.

Du côté des Youtubeurs, Professeur feuillage et Max Bird proposaient des vidéos assez captivantes sur les questions d’éducation écologique.

 

L’Influence en quête d’une reconnaissance

À force de mauvaises pratiques, l’image de l’Influence s’est dégradée. Pour préserver ses valeurs et son impact, les professionnels du marketing d’influence s’engagent aux côtés de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP). Depuis peu cet organisme a lancé un certificat de l’influence éthique pour permettre aux influenceurs d’être valorisés auprès des marques, tout en mettant en avant leurs valeurs responsables et éthiques.

Grâce à cette sensibilisation quotidienne de la part des influenceurs, les mentalités et les prises de conscience évoluent peu-à-peu. Face à l’urgence pour le climat, aux problèmes de biodiversité et aux enjeux environnementaux actuels, la technologie est finalement aussi là pour nous rappeler que le progrès n’est pas toujours la quête du plus, mais du mieux, avec un retour aux choses simples. C’est ma mamie qui vous le dirait !

#Influenceurséthique #Influenceursgreen #Marketing #Influenceursecoresponsable #ImpactPositif #Communication #Digitale #Responsable #techforgood

Article rédigé par :

Maëva Coatmen

Maëva Coatmen
Chargée de communication

Portrait de freelance :

Katia DENAT

Katia

Acquisition Paid Search

GUETHARY

Découvrir l'équipe